Le nourrissement des abeilles est encore un débat chez les apiculteurs. Les uns parlent d’une apiculture naturelle sans intervention de l’homme, les autres optent pour le contraire. Tenant compte des avantages, cette dernière est de plus en plus courante chez les éleveurs. D’ailleurs avec les saisons et les privations des miels aux colonies, donner des nutriments permettent leurs survies. Quand et comment procéder au nourrissement des abeilles ?

Les moments indiquant le nourrissement des abeilles

Les abeilles n’ont pas besoin d’être nourri tous les jours de l’année. Par contre, pendant certains moments, elles ont besoin de l’intervention de l’apiculteur pour avoir assez de nutriments.

La récolte de miel

Les abeilles peuvent parcourir des kilomètres pour trouver un nectar ou un pollen. En principe, l’apiculteur n’a pas besoin de nourrir les abeilles. D’ailleurs, les miels sont conçus pour permettre à la colonie de se nourrir pendant les périodes difficiles. Quand même, un éleveur a besoin de faire une récolte. L’apiculture n’est pas rentable si on laisse la colonie les consommer. Après la récolte, le nourrissement s’impose quand le climat et l’environnement ne permettent pas aux abeilles de trouver des pollens et des nectars. On peut trouver facilement les meilleurs produits chez les sites spécialisés en nourrissement comme www.beefeed.com/fr/.

Diminution ou inaccessibilité des sources d’aliments

Considérant que les abeilles s’auto-suffisent, les apiculteurs pensent que sa survie n’a pas besoin d’une intervention humaine. En outre, certains d’entre eux ne sont pas d’accord de donner des nutriments supplémentaires aux colonies. Par contre, il arrive des moments où les abeilles n’ont pas le moyen de sortir de la ruche pour s’alimenter. C’est le cas de l’hiver, de la sécheresse ou des saisons de pluie. De plus, avec la destruction de l’environnement, surtout au milieu urbain, il est bien probable que les sources d’aliments ne sont pas assez pour nourrir tous les membres du rucher. C’est le moment de procéder au nourrissement.

Les meilleures façons de nourrir les abeilles

La santé et la productivité des abeilles dépendent de ses alimentations notamment en qualité et en quantité.

Les nutriments

Il existe des nourrissements liquides (sirop) et solides (pâte, granulé). Le premier consiste à stimuler le développement de la colonie tandis que le second permet de compenser le manque. Le premier est souvent utilisé pendant les périodes hivernales. En effet, les apiculteurs préparent un mélange d’eau et de sucre. On peut aussi trouver des sirops forte teneur en fructose et prêt à l’emploi sur le marché. Quant aux solides, ce sont des nutriments d’abeilles stimulant de printemps, d’hiver ou pour la formation d’une nouvelle colonie. Pour ces genres de nourrissement, il est d’usage de mettre un nourrisseur sur le dessus de la ruche ou à l’entrée.

La quantité nécessaire

Les apiculteurs professionnels pèsent les ruches pour déterminer la quantité de nutriment nécessaire aux abeilles. Il est donc indispensable de connaître le poids vide de la ruche et d’estimer le poids total de la colonie. La méthode est assez compliquée, surtout quand on n’a pas le moyen de peser. D’autres éleveurs se réfèrent au poids de la ruche à la main. En fait, quand ils arrivent à la soulever, ils procèdent au nourrissement. En tout cas, pour surmonter l’hiver, les colonies ont besoin de 4 à 5 cadres plein de miel. Or, quand on a récolté les miels, il faut compenser le manque par son équivalence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *